Développement personnel, Hypnose

Quelles sont les 7 étapes du deuil ?

Le deuil en 7 étapes majeures

Le mot deuil est principalement associé à  la perte d’un être cher, à la tristesse et à la douleur. Après la perte, il faut alors réapprendre à vivre en l’absence de l’autre ou avec un changement non désiré, inattendu. Dans ces épreuves, chacun va à son rythme. Il n’y a donc pas de bonne ou mauvaise façon de faire son deuil. Cependant, le processus de deuil passe habituellement par 7 étapes distinctes, souvent “nécessaires” et même utiles dans le processus.

Qu’est-ce que le deuil ?

Le deuil est une réaction émotionnelle face à une perte. Il marque donc la fin de quelque chose. Il est souvent associé à la mort, même si, en réalité, nous vivons de nombreux deuils au cours de notre vie. Le deuil ne se limite donc pas à la perte d’un être humain ou d’un animal. Ce terme s’applique aussi à la perte d’un travail, d’une relation amicale, à la fin d’une étape de la vie, comme lorsque les enfants quittent le nid, ou encore à un divorce ou une séparation qui met fin à ce que l’on avait envisagé de notre vie.  

Le deuil a une dimension émotionnelle, mais aussi physique et cognitive.

Il peut s’extérioriser par des pleurs, de la colère, des attaques violentes et autres réactions différentes selon les individus. L’intensité du deuil est proportionnelle au degré de l’attachement et peut varier au fil du temps. De plus, il n’est pas rare de voir le souvenir ressurgir à cause d’un déclencheur inattendu comme les fêtes, une musique, etc. 

Les 7 étapes du deuil

La psychiatre américaine Elisabeth Kübler-Ross a identifié 7 étapes par lesquelles une personne passe lorsqu’elle a subi une perte.

1 – Le choc : C’est le moment de sidération qui apparaît à l’annonce de la mort/la perte. 

2 – Le déni : Il s’agit d’un mécanisme de défense qui se met en place. Il y a alors un rejet de la situation. C’est une façon d’éviter la douleur, en choisissant d’éviter de se confronter à une réalité trop dure à éprouver ou à porter.

3 – La colère et le marchandage : La réalité est inévitable et un sentiment puissant de colère et d’injustice se manifeste parfois, avec la recherche d’une compréhension, d’une justification ou encore d’un coupable. Vient ensuite l’envie de remonter le temps pour inverser la situation ou encore la compenser afin de changer l’issue. 

4 – La dépression et la tristesse : La perte et ses conséquences sont mêlées de souffrance, de tristesse et parfois de désespoir. Le moral chute et la dépression s’installe. C’est une phase importante du deuil qu’il est nécessaire de vivre et d’accueillir. Elle peut également être une période de forts regrets pour la personne qui la vit.

5 – La résignation : C’est une période pendant laquelle tout espoir est perdu de retrouver la vie d’avant, pour autant, se projeter dans le futur est encore impossible. La vie se fait “au jour le jour” en apprenant, au quotidien, à s’adapter au changement.

6 – L’acceptation : C’est une phase d’acceptation de la réalité. La situation ne pourra plus être changée et il convient désormais de vivre avec. C’est le moment de se remémorer les bons ou même les mauvais souvenirs. La confiance en soi revient et le futur est à nouveau envisageable.

7 – La reconstruction : C’est la dernière étape durant laquelle la vie se réorganise, avec la réouverture aux autres et la pratique d’activités nouvelles. On ressort de sa caverne, on fait des projets d’avenir, qui peuvent se mettre en place doucement. La vie reprend son fil et la vie continue. 

Dépasser le deuil

Pour une personne endeuillée, reconnaître sa douleur et l’accepter sont essentiels.

Un deuil non résolu peut entraîner des complications psychologiques (dépression, anxiété, angoisses, etc. ) ou des problèmes de santé physique ( hypertension artérielle, palpitations, vertiges, perturbations du cycle digestif et du sommeil, etc.). Cette première étape est donc très importante et détermine le point de départ d’un après, certes différent, mais aussi porteur d’espoir.

La relaxation, la méditation, la cohérence cardiaque, la sophrologie, l’art-thérapie ou encore l’hypnose sont des méthodes utiles et bénéfiques pour accompagner chaque étape du deuil et pour vivre ces passages de vie dans le plus de confort possible.

Cart Overview